9 avril 1938. L’expression d’une colère anticoloniale

Complètement inattendue, une puissante manifestation anticoloniale éclate à Tunis. Le 9 avril 1938 est le point culminant d’une série de ripostes à une répression coloniale acharnée. 
| 09 Avril 2021

Suspecte n°5 : Beya bent Hassine El Mathlouthi.Chassée pour "prostitution"

Le 27 octobre 1915, Beya El Mathlouthi est envoyée par le service des mœurs au cheikh el Médina. Motif : “prostitution sur la voie publique”. Objectif : l’éloigner de Tunis.
| 28 Mars 2021

Des ouvrières du textile seules face à la pandémie, à la merci du marché de l’export

Dans la région de Monastir, où sont cousus un tiers des vêtements made in Tunisia, les ouvrier·es ont payé le prix du brusque arrêt des exportations vers l’Europe. Comment la pandémie a-t-elle mis en lumière les défaillances du marché de la délocalisation ?
| 25 Mars 2021
Thématique

Crise du Covid-19 en Tunisie

Un virus se propage et tout le système est bousculé. Comment le secteur de la santé affronte-t-il cette pandémie, quelles politiques sont appliquées et comment elles impactent l'ensemble des secteurs ?

Gens Suspects

La série "Gens suspects" retrace des éléments du vécu de personnes fichées par les services de renseignement français en Tunisie (entre les années 1910 et les années 1930) et, dans certains cas, condamnées. Majoritairement surveillés pour des raisons politiques, les "gens suspects" (des hommes musulmans pour la plupart) pouvaient aussi l’être pour des "faits divers". Cette série d’articles tente de faire parler ces fiches de police rédigées il y a un siècle et de comprendre l’expérience coloniale à travers le prisme sécuritaire. "Gens suspects" puise ses sources dans le fonds d’archives du même nom conservé aux Archives nationales.

Neïla, 22 ans, graphiste et illustratrice en reprise d’études, 1335 dinars par mois

Au milieu de l’open space, Neïla* scrute ses écrans et dessine avec sa tablette graphique. À sa gauche, son PC affiche toutes sortes d’inspirations trouvées sur internet, à sa droite, une fenêtre de Photoshop s’étale sur son moniteur. Pour l’association qui l'emploie, Neïla réalise des illustrations, des infographies et crée des identités visuelles et des logos pour des commandes.
| 14 Mars 2021

Neziha, 62 ans, retraitée, 300 dinars par mois

Neziha* a récemment quitté son emploi dans une école privée religieuse. Elle vit aujourd’hui sans revenu ni assurance maladie. Divorcée, sans enfant, elle habite dans un studio aménagé dans l’ancien garage familial.
| 21 Février 2021

Nesrine, 24 ans, employée de service clientèle en télétravail, 960 dinars par mois

Pour Nesrine, employée de service clientèle à Tunis, l’épidémie du Covid-19 a eu un impact important sur son mode de vie. Télétravail, sorties réduites, elle s’est recentrée sur ses activités domestiques mais sans pour autant réussir à faire des économies. Plongée dans son porte-monnaie.  
| 13 Décembre 2020

Cartographie sonore dans le centre-ville de Tunis

Les sons du 14 janvier

Pendant un an, Inkyfada est revenue sur les événements du 14 janvier 2011 à Tunis, à travers des récits personnels d’individus qui y étaient, en proposant une documentation alternative de l’Histoire contemporaine, basée sur plusieurs perspectives. Des extraits ont été assemblés pour créer une cartographie sonore de cette journée qui a vu le destin de tout un pays basculer. 

“Une parmi deux mille”. L’arrestation de Rania Amdouni à l’intersection des luttes

Mercredi 17 mars 2021 se déroule le procès en appel de Rania Amdouni. Arrêtée alors qu’elle tentait de porter plainte contre des policiers, elle est poursuivie et condamnée à six mois de prison ferme. Cette militante queer ainsi que de nombreux·ses autres participaient activement et de manière visible aux mouvements de protestations des dernières semaines, depuis la loi de protection des forces armées jusqu’aux récentes manifestations réclamant plus de justice.  
| 17 Mars 2021
Thématique

La crise de la gestion des déchets

Voilà quelques années que la Tunisie s’est transformée en “décharge à ciel ouvert”. Entre blocage et nécessité de réformer le système, la collecte des poubelles est devenue un calvaire aussi bien pour les citoyens que pour les agents municipaux.

En chiffres. Arrestations arbitraires, violences... Un mois de manifestations réprimées

En à peine un mois, près de 1000 personnes - d'après les sources officielles - ont été interpellées au cours des manifestations qui ont lieu dans tout le pays depuis le 14 janvier 2021. En chiffres et en témoignages, Inkyfada revient sur la répression des protestataires ainsi que sur la violation de leurs droits. Plusieurs, dont de nombreux·ses mineur·es racontent avoit été violentés·es, agressé·es ou encore intimidé·es durant leur arrestation. 
| 03 Mars 2021

À Ouled Jaballah, soulèvement paysan contre les “barons” de l’élevage

Depuis le 10 février 2021, les éleveur·ses de la région d’Ouled Jaballah, à quelques kilomètres de Mahdia, se soulèvent contre la hausse des prix du fourrage composé, élément essentiel de l’alimentation bovine. Ils et elles accusent certaines sociétés de l’industrie fourragère de faire mainmise sur ce marché. Inkyfada est allée à leur rencontre. Reportage.  
| 25 Février 2021
FinCenFiles

FinCEN Files

De la Tunisie au Turkménistan, de l'Ukraine aux États-Unis, cette enquête mondiale d'ICIJ révèle le coût humain du blanchiment de billions de dollars. Les documents divulgués, appelés "FinCEN Files", comprennent plus de 2100 rapports d'activités suspectes rédigés par des banques et d'autres acteurs financiers et soumis au réseau de lutte contre les crimes financiers du département du Trésor américain (FinCEN).

Déchets italiens : derrière le scandale environnemental, une vaste affaire de corruption

Depuis plusieurs mois, une importante affaire d’importation illégale de déchets ménagers venus d’Italie secoue le pays. Outre le scandale environnemental, de nombreux documents obtenus par inkyfada et le réseau d’investigation italien IrpiMedia corroborent la piste d’un vaste réseau de corruption.
| 11 Février 2021

Prison pour femmes, d'anciennes détenues témoignent

“La première nuit, je ne pleure pas. Je n’ai pas peur. Je me sens juste comme une moins que rien. Je comprends vite que je dois être forte, sinon je ne pourrai jamais survivre dans cet endroit”. Mariem* a passé neuf jours en prison. Elle raconte son expérience derrière les barreaux, les relations entre détenues, la violence des gardiennes parfois et les stratégies pour tuer le temps qui s’écoule trop lentement. 
| 12 Janvier 2021
Thématique

Violences faites aux femmes, la parole se libère

#EnaZeda, le MeToo tunisien explose en 2019 après la diffusion de photos d’un député se masturbant devant un lycée. Un mouvement se déclenche, la parole se libère et le harcèlement et les violences subies par les femmes sont mis·es en lumière.

Tunis sous les masques

Depuis l’annonce du confinement général à Tunis, à la fin du mois de mars, les rues se sont vidées. Au fil des jours, chacun·e s’adapte à un nouveau mode de vie. Pendant ce mois de Ramadan inédit, puis le déconfinement progressif, les visages avancent masqués ou se retranchent à l’intérieur, une fois le soleil couché et le couvre-feu instauré.

29 mai 2020 |

Cinéma et épidémie, des professionnel·les en grande difficulté

Pour faire face à l'épidémie de Covid-19, les salles  de cinéma ont été parmi les premières à baisser le rideau. Avec elles, c'est toute une industrie qui retient son souffle et de nombreux·ses professionnel·les qui tirent la sonnette d'alarme. "Si ça continue comme ça, dans 6 mois nous n'existerons plus" 
| 13 Novembre 2020

“On n’a aucun moyen de lutter face à ces géants” : paysan·nes menacé·es de disparition

“Je ne pouvais plus continuer comme ça. J’avais 12.000 dinars de dettes à rembourser, j’ai fini par tout lâcher”. Hosni Ghanay, la petite trentaine, était paysan à Douar Gharghiz, dans les environs de Jendouba. Dans la région et ailleurs, de nombreux·ses paysan·nes se disent démuni·es face à un modèle agricole qui les asphyxie.

| 12 Novembre 2020

Pourquoi la police n’a pas besoin d’une loi qui la protège ?

Porté en triomphe par ses collègues syndicalistes, le policier accusé d'avoir séquestré et violenté l'avocate Nesrine Karnah a été remis en liberté le 9 octobre 2020. À la même période, un projet de loi visant à protéger les forces armées est discuté en séance plénière à l'Assemblée des Représentants du Peuple. Dans ce climat d'impunité, inkyfada revient en détail sur les affaires judiciaires impliquant des policier·es et sur le rôle des syndicats du secteur de sécurité.
| 04 Novembre 2020
Aidez Nous de Mieux
Vous Comprendre

L'équipe de inkyfada a engagé un processus de reflexion stratégique, dans l'objectif de mieux comprendre vos attentes, vous qui étes au centre de notre développement. Pour cela. nous vous invitons à répondre à quelques question d'une façon anonyme et totalement confidentielle. Cela ne prendra que 5 minutes.