Au cœur des réseaux de trafic d’être humains en Libye

 “Même d’ici, à Agadez, je peux vous vendre en Libye. Parce que tous les passeurs qui sont ici connaissent les bons et les mauvais chauffeurs. Ils savent très bien à qui s’adresser s’ils veulent vendre leurs migrants”, affirme Abdoulaye*, un migrant devenu passeur au nord du Niger. Même s’il dit que ce n’est pas son intention, les migrant·es qu’il envoie en Libye se retrouvent parfois au cœur des réseaux de trafic d’êtres humains.  
| 01 Décembre 2020 | 15 minutes

En Italie, l'expulsion opaque des migrant·es tunisien·nes

Renégocié en août 2020, un accord bilatéral tuniso-italien autorise Rome à rapatrier les migrant·es tunisien·nes. Comme le dénonce la société civile, l’opacité des procédures permet aux autorités de pousser les migrant·es à l’expulsion sans qu’ils et elles ne connaissent leurs droits et sans avoir la possibilité de demander l’asile. Récit d’une traversée à l’envers, de l’Italie à la Tunisie.
| 26 Novembre 2020 | 10 minutes
Thématique

Crise du Covid-19 en Tunisie

Un virus se propage et tout le système est bousculé. Comment le secteur de la santé affronte-t-il cette pandémie, quelles politiques sont appliquées et comment elles impactent l'ensemble des secteurs ?

Podcast | Tu étais où le 14 janvier ?

Pendant un an, en préparation des dix ans de la révolution, Inkyfada revient sur les événements du 14 janvier 2011 à Tunis, à travers des récits personnels d’individus qui y étaient, en proposant une documentation alternative de l’Histoire contemporaine, basée sur plusieurs perspectives.

Tahar, 28 ans, policier endetté, 1100 dinars par mois

Tahar est agent de sûreté. Malgré un salaire et quelques primes, il a du mal à boucler ses fins de mois et a dû contracter des crédits à la consommation. Pour lui, cette voie professionnelle s’est imposée après la révolution et par “nécessité”, car “il n’y a pas de travail dans le pays”.

| 01 Novembre 2020

Insaf, 33 ans, responsable approvisionnement dans la grande distribution, 1800 dinars par mois

Originaire de Bizerte, Insaf* a obtenu un diplôme d’ingénieure en instrumentation et maintenance industrielle à Tunis. Elle a travaillé plusieurs années comme commerciale en informatique et depuis trois ans, elle occupe un poste de cadre dans une enseigne française de grande distribution implantée dans la capitale.
| 04 Octobre 2020

Amira, comptable dans un hôtel, suspendue pendant le Covid-19, 730 dinars par mois

Amira*, 27 ans, est comptable dans un hôtel all-inclusive, à Djerba. Avec l’arrivée du coronavirus, tout s’est arrêté pour elle. Depuis le confinement commencé au mois de mars, jusqu’au mois d’août, elle n’a ni travaillé ni perçu son salaire. Grâce aux quelques touristes qui commencent timidement à revenir passer l’été en Tunisie, elle vient de retrouver son emploi mais sa situation reste incertaine.
| 22 Août 2020

Suspecte n°1 : Mabrouka bent Salem ben Younès. Emprisonnée pour ambiguïté

Le 20 octobre 1917, un télégramme chiffré arrive depuis Gabès dans les mains du Résident général français à Tunis. On l’informe qu’une femme qui s’appelle Mabrouka bent Salem ben Younès, originaire de la Tripolitaine et habillée comme un homme, a été arrêtée à Menzel Chergui et qu’elle arrive le lendemain matin à Tunis sous escorte policière.
| 15 Novembre 2020 | 10 minutes

7 novembre 1987. Une journée, deux présidents, deux unes

“Le seul qui ne paraissait pas surpris, c’est Maaoui. La décision de sortir la deuxième une a été prise par deux ou trois conseillers. Abdelwahab Abdallah avait appelé la rédaction, c’était un peu la gestapo.” 

| 07 Novembre 2020 | 15 minutes

“On n’a aucun moyen de lutter face à ces géants” : paysan·nes menacé·es de disparition

“Je ne pouvais plus continuer comme ça. J’avais 12.000 dinars de dettes à rembourser, j’ai fini par tout lâcher”. Hosni Ghanay, la petite trentaine, était paysan à Douar Gharghiz, dans les environs de Jendouba. Dans la région et ailleurs, de nombreux·ses paysan·nes se disent démuni·es face à un modèle agricole qui les asphyxie.

| 12 Novembre 2020 | 10 minutes

Bizerte : au-delà du dernier soldat français évacué, une bataille oubliée

“Le 15 octobre, j’ai vu les bateaux des Français partir, discrètement. Il ne se passait rien dans la ville”, raconte Rachid Bakkay, un journaliste originaire de Bizerte. Ce départ symbolique est presque un non-événement. Pourtant, c’est cette date qui marque les esprits et qui est commémorée à présent tandis que les protagonistes de la bataille de juillet 1961 sont oublié·es.

| 15 Octobre 2020 | 10 minutes
FinCenFiles

FinCEN Files

De la Tunisie au Turkménistan, de l'Ukraine aux États-Unis, cette enquête mondiale d'ICIJ révèle le coût humain du blanchiment de billions de dollars. Les documents divulgués, appelés "FinCEN Files", comprennent plus de 2100 rapports d'activités suspectes rédigés par des banques et d'autres acteurs financiers et soumis au réseau de lutte contre les crimes financiers du département du Trésor américain (FinCEN).

Derrière une loi vitrine, le calvaire des femmes victimes de violences continue

En 2019, le ministère de l’Intérieur a enregistré moins de 3000 plaintes pour violences sexuelles. Malgré l’adoption de la loi 2017-58 “relative à l'élimination de la violence à l’égard des femmes” censée faciliter le processus de plainte, ce parcours reste un calvaire pour de nombreuses victimes.
| 08 Octobre 2020 | 10 minutes

Covid-19 : Dans les hôpitaux saturés, des soignant·es impuissant·es

Mélange des malades covid et non covid, manque de matériel de protection, saturation des services de réanimation, un personnel hospitalier en colère et épuisé…  Au sein de certains hôpitaux, la prise en charge des patient·es contaminé·es devient de plus en plus difficile à assurer à mesure que le nombre de personnes positives au Covid-19 augmente.

| 02 Octobre 2020 | 8 minutes
Thématique

Violences faites aux femmes, la parole se libère

#EnaZeda, le MeToo tunisien explose en 2019 après la diffusion de photos d’un député se masturbant devant un lycée. Un mouvement se déclenche, la parole se libère et le harcèlement et les violences subies par les femmes sont mis·es en lumière.

Tunis sous les masques

Depuis l’annonce du confinement général à Tunis, à la fin du mois de mars, les rues se sont vidées. Au fil des jours, chacun·e s’adapte à un nouveau mode de vie. Pendant ce mois de Ramadan inédit, puis le déconfinement progressif, les visages avancent masqués ou se retranchent à l’intérieur, une fois le soleil couché et le couvre-feu instauré.

29 mai 2020 |

Inondations en Tunisie,
à qui la faute ?

10 septembre 2020. Ce jour là, les grandes villes du Nord du pays, telles que Bizerte ou le Grand Tunis se retrouvent submergées par les flots en quelques instants. La paralysie urbaine dure plusieurs heures, et six personnes périssent, emportées par la force des eaux. Si les inondations sont de plus en plus récurrentes, le pays reste peu préparé à les affronter.

| 29 Septembre 2020 | 12 minutes

Une rentrée scolaire chaotique à l’heure du Covid-19 en Tunisie

“Là, on se débrouille avec le minimum”.  Pour Saida*, surveillante générale dans un lycée à Jendouba, il est presque impossible de mettre en place les mesures sanitaires liées au Covid-19. Classes surchargées, problèmes d’infrastructure et manque d’informations officielles… les équipes pédagogiques tentent de faire ce qu’elles peuvent avec peu de moyens.

| 25 Septembre 2020 | 7 minutes

Masques et tests : bilan de la gestion de la crise de Covid-19 en Tunisie

Commande de tests RT-PCR, de tests sérologiques, fabrication de masques… Depuis le début de la crise, les autorités n'ont cessé de faire des annonces. Alors que le nombre de cas locaux augmente et que le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures restrictives, l’heure est aux résultats. En clair. 

| 11 Août 2020 | 15 minutes