reportages

15 septembre, chronique de la chute d’un système

| 19 Septembre 2019
En ce dimanche ensoleillé de septembre, candidat·es, équipes de campagne et militant·es se préparent pour une longue journée. Les heures défilent, le soleil se couche et les mines s'assombrissent dans les QG de campagne. À deux exceptions près, inédites. De 8h à 23h, récit de la chute d'un système, en images.

Survivantes au pied du mont Mghilla

| 10 Mai 2019 | 15 minutes
Dans le village de Blahdiya, Fatma se fraie un chemin au milieu de la foule venue présenter ses condoléances. À ses pieds, des tombeaux fraîchement construits serviront de dernière demeure aux victimes de l’accident de Sabbela. Fatma aurait pu être parmi elles, mais le sort en a décidé autrement. Pour cette ouvrière agricole, survivre est une lutte au quotidien.

L’eau à la source, une corvée quotidienne

| 12 Mars 2019 | 7 minutes

Dans la campagne de Siliana, Nejma, mère de famille, passe l’essentiel de ses journées à récolter l’eau d’une source à trois kilomètres de chez elle. C’est le seul moyen qu’elle a pour abreuver sa famille et leur bétail.  

Sur le chemin de l’école : des enfants en danger et un État absent

| 19 Février 2019 | 10 minutes
Pour beaucoup d’enfants vivant dans les campagnes, aller à l’école est un parcours du combattant. Dès le primaire, ils et elles doivent marcher plusieurs kilomètres, sur des chemins accidentés. À l’échelle du pays, ces élèves seraient entre 25.000 et 30.000 à avoir ces problèmes d’accessibilité.

L’école publique au bout du rouleau

| 07 Décembre 2018 | 10 minutes
Après la grève générale du 22 novembre, les professeur·es du secondaire reprennent avec le boycott des examens. Depuis plus d’un an, la scolarité des élèves est rythmée par les protestations de leurs enseignant·es. Salaire des professeur·es, départ à la retraite, retour sur leurs revendications.

Les pêcheurs tunisiens, nouvelle cible de l’Italie

| 09 Octobre 2018 | 10 minutes
Le 29 août 2018, six pêcheurs tunisiens sont arrêtés et jetés en prison en Italie. Leur crime ? Avoir aidé 14 migrants, dans un bateau à la dérive au milieu de la Méditerranée, à rejoindre l’Italie. Accusés d’aide à l’immigration clandestine, les pêcheurs ont été détenus pendant près d’un mois. Bien qu’ils aient été libérés en attendant la fin des enquêtes préliminaires, ils encourent jusqu’à 15 ans de prison.
Afficher plus de contenu