Un dimanche sur deux, inkyfada détaille les revenus et dépenses de Tunisien·nes et de personnes résident·es en Tunisie, La rubrique Stouchi tire son origine de la rubrique "Votre porte-monnaie au rayon X" du site français Rue89.

Rayen, traducteur, 1800 dinars par mois
| 09 Août 2022
Alors que Rayen jongle entre un emploi précaire et un autre plus stable, il cherche à équilibrer les dépenses de sa vie quotidienne, et à construire son avenir. Un avenir imprévisible, surtout avec l'augmentation du coût de la vie, pour reprendre ses propres termes. 
Samir, 33 ans, dealer depuis dix ans, 2800 dinars par mois
| 24 Juillet 2022
Cela fait dix ans que Samir est dealer : cannabis, champignons, MDMA, etc. Il vend de nombreux types de stupéfiants. Son quotidien se partage entre ses fournisseurs et ses client·es.
Marlies, 73 ans, retraitée allemande vivant à Djerba, 2950 dinars par mois.
| 03 Juillet 2022
En Allemagne, Marlies avait du mal à payer ses factures et devait travailler pour joindre les deux bouts. Après neuf ans de difficultés financières, elle a décidé de s'installer en Tunisie, espérant que sa situation s'améliorerait.
Najla, environ 58 ans, femme de ménage avec son fils à charge, 670 dinars par mois
| 19 Juin 2022
Après la mort de son mari, Najla est devenue femme de ménage pour subvenir aux besoins de ses enfants. Aujourd’hui, angoissée à l’approche de la vieillesse, elle rêve d’ouvrir son propre commerce.   
Anouar, 23 ans, sans emploi, une vie en suspens, 200 dinars par mois
| 06 Juin 2022
Suite à plusieurs expériences professionnelles précaires, Anouar devient gérant d’un petit commerce qui fait faillite au bout d’un an. Entre sa passion pour la musique et des rêves d’émigration irréalisables, il peine à retrouver un emploi.
Ahmed, 41 ans, en attente du statut de réfugié, 400 dinars par mois
| 22 Mai 2022
Après avoir été violemment agressé et menacé, Ahmed a dû fuir son pays. Cela fait plus de trois ans qu’il a déposé une demande d’asile en Tunisie et reste en attente d’une réponse du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), qui tarde à venir.
Afficher plus de contenu