enquêtes

Sans contrôle par les banques mondiales, l'argent sale brise des rêves et des vies

| 20 Septembre 2020 | 25 minutes
De la Tunisie au Turkménistan, de l'Ukraine aux États-Unis, cette enquête révèle le coût humain du blanchiment d’argent à l’échelle mondiale. À partir d’une base de données financière secrète obtenue par BuzzFeed News et partagée avec le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) - dont inkyfada - les FinCEN Files montrent comment plus de 2000 milliards de dollars de fonds suspects ont circulé dans le monde entier, avec des conséquences souvent très graves.

Comment la Tunisienne Habiba Ghribi a été victime du laxisme des banques internationales

| 20 Septembre 2020 | 12 minutes

Quel est le lien entre la championne olympique Habiba Ghribi et le réseau de lutte contre les crimes financiers du département du Trésor américain (FinCEN) ? Basée sur des rapports confidentiels, cette enquête révèle comment les banques américaines ont mis des années avant de déclarer les millions de dollars de transferts suspects liés à un des plus grands scandales de dopage de l’histoire du sport. L’athlète tunisienne est une des principales victimes d’une injustice qui aurait pu être évitée.

Fichage S17, un monstre échappe à son créateur

| 28 Juillet 2020 | 20 minutes
Le mercredi 5 septembre 2018, Mohamed Dhia Arab s’asperge d’essence, sort un briquet et s’immole silencieusement devant le commissariat de Menzel Bouzelfa, sous le regard des policier·es. Pour les proches du jeune homme, cela ne fait aucun doute : Mohamed Dhia s’est suicidé car il était fiché S17, lui donnant le sentiment de vivre dans une prison à ciel ouvert. Interdiction de quitter le territoire, surveillance permanente par les forces de l’ordre... Comme lui, ils et elles sont des milliers à être fiché·es, parfois sans même le savoir, au mépris de leurs droits fondamentaux.

Torture et détention, une machine à radicaliser

| 21 Juillet 2020 | 20 minutes

Les accusé·es de terrorisme ont souvent droit à un “traitement préférentiel” : arrestations brutales, incarcérations systématiques dans des conditions dégradantes sans distinction de la gravité du délit, actes de torture... Et quand ils et elles sont ensuite jeté·es en prison, mélangé·es sans distinction aux détenu·es de droit commun, la machine à radicalisation s’enclenche dans les cellules.

Des revenant·es qui ne reviennent pas

| 13 Juillet 2020 | 20 minutes

Faut-il rapatrier massivement les ex-combattant·es tunisien·nes de l’État islamique pour les juger ? Cette question divise en Tunisie : pour beaucoup, il n’en est pas question. Alors même qu’il serait hasardeux aujourd’hui d’avancer le nombre exact de revenant·es potentiel·les compte tenu de la variation des estimations, le Conseil national de Sécurité a tranché : pour l’instant, seul·es quelques-un·es pourront revenir. Mais du côté de la justice, se pose le problème de la garantie de procès équitables. 

À l'origine du désastre

| 04 Juillet 2020 | 15 minutes

Depuis l’attentat de la Ghriba en 2002 puis l’attaque de Soliman en 2007, la propagande présentant la Tunisie comme étrangère au phénomène extrémiste a volé en éclats. En 2011, l’amnistie générale de tous·tes les prisonnier·es politiques, dont les attaquants de Soliman, a contribué à la fragilité sécuritaire. Entre laxisme politique et resserrement sécuritaire, le traitement des affaires liées au terrorisme en Tunisie ces deux dernières décennies, donne un éclairage nécessaire pour comprendre les problématiques actuelles.

Afficher plus de contenu