Haïfa Mzalouat

Journaliste à la rédaction d'Inkyfada. Je m'intéresse particulièrement aux questions sociales et aux thématiques de la migration.

  • HaifaMz
  • haifa.m@inkyfada.com


rédigés par Haïfa Mzalouat

#EnaZeda : Aymen Hacen à l'ENS, dix ans d'impunité

07 Janvier 2020 |
Avec la vague de libération de la parole initiée par le mouvement #EnaZeda depuis le mois d'octobre, des étudiantes de l’ENS Tunis dénoncent publiquement le harcèlement moral et sexuel d’un de leurs professeurs, Aymen Hacen. Le 26 décembre 2019, il a finalement été suspendu de ses fonctions par le rectorat, le temps de l’enquête. Comment a-t-il pu mener ses agissements en toute impunité alors que des femmes ont lancé l’alerte depuis plus de dix ans ? 

Alia, 24 ans, agente d’exploitation dans une société française de transport, 600 dinars par mois

06 Novembre 2019 |
Alia* a 24 ans. Depuis un an, elle travaille comme “agente d’exploitation multimodale” pour l’entreprise française Bolloré Transports & Logistics, à Tunis. Elle gagne 600 dinars par mois. Même si elle arrive à s’en sortir, Alia limite beaucoup ses dépenses personnelles et se contente du minimum.

L’eau à la source, une corvée quotidienne

12 Mars 2019 | Illustrations

Dans la campagne de Siliana, Nejma, mère de famille, passe l’essentiel de ses journées à récolter l’eau d’une source à trois kilomètres de chez elle. C’est le seul moyen qu’elle a pour abreuver sa famille et leur bétail.  

Afficher plus de contenu


Autres contributions de Haïfa Mzalouat

Zied, ancien héroïnomane devenu éducateur

24 Mars 2017 | Recherche et interviews
À 30 ans, Zied travaille avec son père, dans les souks de la médina. Il est aussi bénévole dans un centre de jour qui accueille les usagers et usagères de drogues injectables. Il sait ce que c’est, il est passé par là.

Le centre d’écoute, un refuge pour les femmes victimes de violences

13 Août 2016 | Illustrations
Lorsqu’une femme violentée pousse la porte du Centre d’Ecoute et d’Orientation des Femmes Victimes de Violences (CEOFVV), elle est orientée vers une pièce à part. Derrière une porte blanche, couverte de stickers où les mots “Impunité” et “Viol” sont barrés, se trouve une salle d’attente aménagée pour la mettre à l’aise.