Pesticides en Tunisie, le cadeau empoisonné

| 22 Janvier 2020 | 15 minutes

Dans les champs tunisiens, les pesticides sont partout. Les agriculteurs·trices n’arrivent plus à se passer de ces produits chimiques pour faire pousser leurs fruits et légumes et atteindre leur rendement. Mais peu surveillés et contrôlés, ces pesticides peuvent faire courir de nombreux risques aux consommateurs·trices. En clair. 

Ghassen, chef cuisinier sans travail fixe, 500 dinars par mois

| 17 Janvier 2020

Ghassen* a 43 ans. Il est chef cuisinier de formation mais n’arrive pas à trouver un emploi durable et bien payé dans son secteur. Également victime d’une escroquerie il y a six ans, il peine à stabiliser sa situation. Une vie intenable et fatigante moralement.

Épisode 1 : Ben Ali hrab

14 janvier 2011. Comme des milliers de Tunisien·nes, Imed se rend au centre-ville de Tunis pour manifester contre la dictature de Ben Ali. Avec la répression policière et l’annonce du couvre-feu pour 17h, Imed se réfugie chez son ami Zein, qui habite au-dessus de L’Univers, un bar mythique de l’avenue Habib Bourguiba. La nuit tombe, les rues sont vides, quand Imed entend une voix qui déchire le silence : “Ben Ali Hrab”. Abdennaceur Laouini, avocat connu dans les milieux militants, défie les interdits et sort exprimer sa joie après la fuite du dictateur Ben Ali. Imed le rejoint, sort son téléphone et filme une vidéo qui deviendra un symbole de cette journée historique.
| 14 Janvier 2020 | 20 minutes

#EnaZeda : Aymen Hacen à l'ENS, dix ans d'impunité

Avec la vague de libération de la parole initiée par le mouvement #EnaZeda depuis le mois d'octobre, des étudiantes de l’ENS Tunis dénoncent publiquement le harcèlement moral et sexuel d’un de leurs professeurs, Aymen Hacen. Le 26 décembre 2019, il a finalement été suspendu de ses fonctions par le rectorat, le temps de l’enquête. Comment a-t-il pu mener ses agissements en toute impunité alors que des femmes ont lancé l’alerte depuis plus de dix ans ? 
| 07 Janvier 2020 | 20 minutes

#EnaZeda : Harcèlement sexuel au travail, elles témoignent

| 30 Décembre 2019 | 12 minutes
Elles travaillent dans des secteurs différents, n’ont pas le même âge et ne viennent pas du même milieu social mais elles ont toutes subi un harcèlement sexuel sur leur lieu de travail. Quatre femmes ont accepté de témoigner de ce qu’elles ont vécu, pour raconter la violence et l’impunité. Aujourd’hui elles parlent pour que la honte change de camp.

Au-delà des témoignages, un acte politique

Un député qui se masturbe devant un lycée, ses photos partagées massivement sur les réseaux sociaux et le #MeToo tunisien est né. Avec #EnaZeda, la parole se libère et les marqueurs se déplacent, remettant en cause certaines normes patriarcales maintenues par la loi du silence ou l’oppression des familles. Avec ce documentaire sonore, inkyfada propose une lecture politique et engagée du mouvement - à travers des rencontres, des discussions et des questionnements -, entrecoupée de témoignages lus ou racontés.

| 26 Décembre 2019 | 42 minutes

Révélations China Cables : Arrêter et interner en masse par algorithme, les modes opératoires de la Chine

| 28 Novembre 2019 | 20 minutes

Une nouvelle fuite de documents hautement confidentiels du gouvernement chinois a révélé l’existence de manuels opératoires visant à gérer et organiser des camps de détention de masse dans le Xinjiang. En plus de ces preuves d’internement massif, ces documents exposent les mécanismes d’un système orwellien de surveillance de masse et d’une politique de "police préventive”.

China Cables : Qui sont les Ouïghour·es et pourquoi cette détention massive ?

| 27 Novembre 2019 | 6 minutes

Pour mieux comprendre les agissements de la Chine et les conclusions de “China Cables”, ICIJ répond à quelques questions clés sur les personnes impliquées, les origines de la répression et l’importance de ces documents confidentiels. China Cables est la nouvelle enquête de ICIJ, traduite par inkyfada.

Autour du Groupe chimique de Gabès, une population sacrifiée

| 12 Novembre 2019 | 10 minutes

Dans le ciel de Gabès, la fumée toxique du Groupe chimique tunisien (GCT) se déverse en nuages dans le ciel. Chaque jour, cette pollution s’étale sur la ville et les habitant·es étouffent : depuis plusieurs années, ils et elles se mobilisent contre l’usine et sa pollution. Agricultrices, ouvriers ou activistes, ils et elles témoignent de ce calvaire.

Alia, 24 ans, agente d’exploitation dans une société française de transport, 600 dinars par mois

| 06 Novembre 2019

Alia* a 24 ans. Depuis un an, elle travaille comme “agente d’exploitation multimodale” pour l’entreprise française Bolloré Transports & Logistics, à Tunis. Elle gagne 600 dinars par mois. Même si elle arrive à s’en sortir, Alia limite beaucoup ses dépenses personnelles et se contente du minimum.

Campagnes de nettoyage, une réappropriation de l’espace public

| 26 Octobre 2019 | 7 minutes
À Bab Dzira, au cœur de Tunis, la vieille rue de Sidi Bouchoucha est en chantier. Une partie du trottoir est complètement démolie et les trous dans la chaussée se succèdent. Mais ce dimanche 20 octobre 2019, le quartier prend un nouveau visage. Depuis le matin, des dizaines d’habitant·es sont dehors, bien décidé·es à nettoyer leurs rues. Cette initiative ponctuelle a pris une autre dimension, celle d'une forme de réappropriation de l'espace public.

Nasrallah, en marge des élections, une ville dans l’attente

| 12 Octobre 2019 | 7 minutes
En juillet dernier, un jeune habitant d’un quartier de Nasrallah, à une cinquantaine de kilomètres de Kairouan a tenté de s’immoler pour quitter une vie sans espoir d’un avenir meilleur. Cet acte désespéré révèle l’état d’atonie et de pauvreté croissante de la ville que l’horizon des élections ne saurait transformer.

Nabil Karoui, Ennahdha et Olfa Terras : Que révèlent les contrats de lobbying publiés par les autorités américaines ?

| 04 Octobre 2019 | 10 minutes

En Tunisie, Nabil Karoui, candidat à la présidentielle, qualifié pour le second tour, Olfa Terras-Rambourg, candidate aux élections législatives du 6 octobre et le mouvement Ennahdha, un des principaux partis du paysage politique tunisien, font appel à des sociétés pour influencer les leaders de puissances étrangères, obtenir leur soutien ou redorer leur image au niveau international.

Aux États-Unis, lorsqu’un cabinet de lobbying fournit ce type de services sur le sol américain, il est dans l’obligation de déclarer les activités offertes à ses clients. Récapitulatif des dispositions des contrats de lobbying liés à des politiques tunisien·nes recensés par le département de la Justice américain.


15 septembre, chronique de la chute d’un système

En ce dimanche ensoleillé de septembre, candidat·es, équipes de campagne et militant·es se préparent pour une longue journée. Les heures défilent, le soleil se couche et les mines s'assombrissent dans les QG de campagne. À deux exceptions près, inédites. De 8h à 23h, récit de la chute d'un système, en images.
| 19 Septembre 2019

Une campagne électorale hantée par les sondages d’opinion

| 13 Septembre 2019 | 7 minutes
Depuis le début de la campagne électorale, les instituts de sondage n’ont plus le droit de publier leurs rapports. Malgré cela, ils enchaînent les enquêtes internes pour les candidat·es qui cherchent à connaître leur taux de popularité ou orienter leur discours. Quel est l’impact de ces sondages et comment sont-ils utilisés ? En clair.

Les revenantes : retourner en Tunisie après l'État islamique

Au nord de la Syrie, dans le camp Roj, des centaines de femmes sont retenu·es par les forces kurdes, depuis le recul de l’État islamique. Parmi elles, plusieurs Tunisiennes et leurs enfants. Certain·es cherchent à revenir en Tunisie, par tous les moyens.  

| 30 Août 2019 | 15 minutes

Haroun, monteur de films, 1900 dinars par mois

| 07 Août 2019

Haroun* est un jeune homme timide et discret. Derrière ses trois écrans d’ordinateur, il monte des films pour le cinéma, des fictions et des documentaires. Il assiste aussi des monteurs et monteuses plus confirmé·es. À 28 ans, il parvient, avec l’ensemble de ses projets, à percevoir en moyenne 1900 dinars par mois. Mais son métier reste précaire, car les missions sont aléatoires et les paiements ne sont généralement versés qu’après des mois de travail.

Issameddine Fitati

| 02 Août 2019 | 9 minutes

Issameddine Fitati est aide conducteur. Pour avoir révélé les défaillances de la SNCFT, il n’a jamais pu être promu conducteur de train. En 2016, il est même renvoyé des chemins de fer pour avoir divulgué des informations jugées confidentielles par la SNCFT.

Yasmine, assistante en médecine interne, 2400 dinars par mois

| 29 Juillet 2019

Yasmine a 35 ans, elle est célibataire. Après onze années d’études en médecine dont quatre ans comme résidente, elle devient docteure et poursuit son travail en tant qu’assistante en médecine interne dans un hôpital public. Elle vit chez ses parents et parvient ainsi à économiser suffisamment d'argent pour financer ses voyages.

Y a-t-il un conducteur dans le train ?

À la SNCFT, les conducteurs avouent manquer de formation pour assurer la sécurité des trains. Après un accident mortel, ils reprennent souvent les commandes du train sans suivi psychologique. En gardant l'anonymat, ils témoignent de leur détresse.
| 10 Juillet 2019 | 11 minutes
Afficher plus de contenu