Documentaires Sonores

Épisode 1 : Chasse aux sorcières

| 16 Juillet 2020 | 24 minutes
Enfant, Khawla Ksiksi apprend à ignorer les remarques racistes qu’elle entend au quotidien. Devenue adolescente, les violences se multiplient, mélangeant mythes liés à la sorcellerie et objectification sexuelle des femmes noires. Ces injures l’impactent, mais elle tente de s’y adapter. Jeune étudiante, elle rencontre un homme blanc dont elle tombe amoureuse. Leur histoire, interrompue brutalement, lui fait finalement prendre conscience de la nécessité d’entrer en lutte.

épisode 7 : interférences sur les ondes

| 14 Juillet 2020 | 22 minutes
Rabeb Srairi a été révélée au grand public par la série "Nouba".  Janvier 2011, elle commence à travailler à la radio Shems FM, alors détenue par la fille de Ben Ali. Pendant les jours qui suivent, elle apprendra ce qu'est réellement le métier de journaliste en couvrant ce qui sera l'un des événements les plus marquants de l'histoire contemporaine de la Tunisie. Après la manifestation du 14 janvier, dans les locaux de la radio, comme au Palais de Carthage, la transformation s'opère. Rabeb revient sur cette expérience qui a changé sa vision des choses et sa vie, que ce soit professionnelle ou amoureuse.

Épisode 6 : Un champ de bataille

| 14 Juin 2020 | 22 minutes

13 mai 2020. Oussema, l’ingénieur son d’inkyfada, achève les derniers détails du cinquième épisode de la série. Là, entre deux réglages, il commence à raconter son 14 janvier. Les manifestations qui ont précédé, la conscience du danger, l’adrénaline de la lutte ou la solidarité entre les camarades, tout converge contre un seul ennemi : la Police, bras armé d’un système déjà fragilisé. Tunis se transforme alors en un champ de bataille, avec ses butins de guerre, ses tranchées, ses replis, ses victoires, ses blessures et ses victimes. Oussema se prête finalement au jeu et se retrouve à monter, habiller et mixer son propre récit.

Épisode 5 : Portes ouvertes

| 14 Mai 2020 | 24 minutes

14 janvier 2011. Bakhta El Cadhi, syndicaliste et militante féministe, descend manifester avec sa fille Haïfa Jmour, comme des milliers d'autres. Au moment où les violences policières éclatent, elles sont séparées et se réfugient chacune dans un appartement, à quelques dizaines de mètres l'une de l'autre. Mais leurs expériences seront sensiblement différentes. Derrière les portes des appartements du centre-ville, des moments paisibles ou angoissants seront vécus en ce jour historique et contribuent à leur manière à documenter cette mémoire invisible.

Épisode 4 : Un commissariat en feu

| 14 Avril 2020 | 33 minutes
14 janvier 2011. Une maison à la Goulette qui fait office de QG pour la Révolution, une dizaine d’ami·es et une manifestation à préparer. À 11h du matin, ils et elles se dirigent vers le centre-ville. Séparé·es pendant des heures et après avoir vécu de nombreux rebondissements, ils et elles retournent à la Goulette, chacun·e de son côté. À leur arrivée, le commissariat collé à leur maison est en flammes et le groupe décide d’éteindre l’incendie, à contrecœur. Plus de neuf ans plus tard, en ligne depuis différents pays, Ghazi, Marion, Virginie, Wissal, Boumjida, Tarek, Juliette, Hayder, Charlene et Harzalli se remémorent cette journée et cette nuit inoubliables. Vivant l'expérience autant individuelle que collective du confinement en période d'épidémie du Covid-19, ils et elles comparent aussi cette épreuve présente à la période passée.

De la quarantaine au confinement

| 02 Avril 2020 | 19 minutes
Début mars 2020. Il n’y a que trois cas déclarés porteurs du nouveau coronavirus et la vie à Tunis est encore insouciante. Heythem est en soirée avec des ami·es. Il ne sait pas à ce moment-là qu’une des invitées est elle aussi positive, c’est la patiente n°4. Elle l’apprendra elle-même le surlendemain. Le jeune homme est prévenu par ses ami·es, puis par le ministère de la Santé. Il devra se placer en quarantaine et s’habituer à ce nouveau mode de vie. Dans cet épisode, Heythem raconte son isolement, une expérience individuelle qui deviendra rapidement une des expériences collectives contemporaines les plus impensées.
Afficher plus de contenu