Documentaire Sonore

Épisode 1 : Ben Ali hrab

| 14 Janvier 2020 | 20 minutes
14 janvier 2011. Comme des milliers de Tunisien·nes, Imed se rend au centre-ville de Tunis pour manifester contre la dictature de Ben Ali. Avec la répression policière et l’annonce du couvre-feu pour 17h, Imed se réfugie chez son ami Zein, qui habite au-dessus de L’Univers, un bar mythique de l’avenue Habib Bourguiba. La nuit tombe, les rues sont vides, quand Imed entend une voix qui déchire le silence : “Ben Ali Hrab”. Abdennaceur Laouini, avocat connu dans les milieux militants, défie les interdits et sort exprimer sa joie après la fuite du dictateur Ben Ali. Imed le rejoint, sort son téléphone et filme une vidéo qui deviendra un symbole de cette journée historique.

Au-delà des témoignages, un acte politique

| 26 Décembre 2019 | 42 minutes

Un député qui se masturbe devant un lycée, ses photos partagées massivement sur les réseaux sociaux et le #MeToo tunisien est né. Avec #EnaZeda, la parole se libère et les marqueurs se déplacent, remettant en cause certaines normes patriarcales maintenues par la loi du silence ou l’oppression des familles. Avec ce documentaire sonore, inkyfada propose une lecture politique et engagée du mouvement - à travers des rencontres, des discussions et des questionnements -, entrecoupée de témoignages lus ou racontés.

Un Sit-In en plein désert

| 06 Octobre 2017 | 59 minutes

Juin 2017, pendant Ramadan. Plus de 40° à l’ombre, en plein désert. Raouf, Zoubeir, Ali, Tarek et leurs amis, ont installé leurs tentes à côté de la vanne d’El Kamour. À travers leur vie en communauté, entre des éclats de rire et des moments de détresse, ils racontent leur périple ponctué d’espoirs et de doutes. Après des mois de négociations, de manifestations et de tensions avec le gouvernement, après la fermeture de la vanne, le drame du 22 mai et la signature de l’accord, ils ont retenu l’essentiel : l’apprentissage de la démocratie, la solidarité dans la lutte et un mot d’ordre. On ne lâche rien.