Giulia Bertoluzzi

Journaliste freelance co-fondatrice du collectif Nawart Press, diplômée en Lettres et Études européennes à l'Université Libre de Bruxelles. Depuis 2012 elle travaille avec plusieurs médias internationaux.

  • Giu_Bertoluzzi ‏


rédigés par Giulia Bertoluzzi

Chronologie d'une lutte

06 Octobre 2017 |
25 mars 2017. La Tunisie se réveille avec des nouvelles venues du Sud. Dans le gouvernorat de Tataouine, les jeunes crient leur colère contre le chômage, contre l’injustice et pour un partage des richesses plus équitable. À des centaines de kilomètres de là, le gouvernement tarde à réagir, la priorité est de protéger la production pétrolière, la population locale attendra. Mais cette fois, les jeunes du Sud ne comptent pas en rester là et le mouvement va prendre une ampleur inédite avec des formes de protestations nouvelles. Des premières manifestations à la signature d’un accord avec le gouvernement, chronologie d’une lutte.

Un sauvetage en mer exceptionnel

07 Juin 2017 |
Entre le 14 et le 18 avril 2017, 8.300 personnes ont été sauvées en pleine mer, lors de la plus grande opération de sauvetage effectuée en Méditerranée depuis 2015.

SAR Zone: A la recherche de vies à sauver en Méditerranée

05 Juin 2017 | Illustrations
Face à la fermeture récente de la route grecque à la suite de l’accord UE-Turquie, et à celle de la frontière Maroc-Espagne depuis une décennie, la Libye reste le seul point de départ actif pour mettre le cap sur l’Europe. Mais cette route est aussi la plus dangereuse, que se passe-t-il au milieu de la Méditerranée?


Autres contributions de Giulia Bertoluzzi

Les pêcheurs tunisiens, nouvelle cible de l’Italie

09 Octobre 2018 | Illustrations
Le 29 août 2018, six pêcheurs tunisiens sont arrêtés et jetés en prison en Italie. Leur crime ? Avoir aidé 14 migrants, dans un bateau à la dérive au milieu de la Méditerranée, à rejoindre l’Italie. Accusés d’aide à l’immigration clandestine, les pêcheurs ont été détenus pendant près d’un mois. Bien qu’ils aient été libérés en attendant la fin des enquêtes préliminaires, ils encourent jusqu’à 15 ans de prison.