00:00
00:00
00:00
00:00

Ben Ali Hrab

14 janvier 2011. Imed se rend à la manifestation au centre-ville de Tunis. À la nuit tombée et en plein couvre feu, il entend un homme crier dans la rue. “Ben Ali Hrab”, “Ben Ali s’est enfui”. Cet homme, c’est Abdennaceur Laouini, avocat connu du milieu militant. Imed le rejoint et décide de le filmer avec son téléphone. Une vidéo qui deviendra un symbole de la révolution.
14 Janvier 2020
series [{"start":""}] [{"user_id":"1303,1429,1425,1472","role":"R\u00e9alisation, montage et mixage"},{"user_id":"1472","role":"Enregistrements"},{"user_id":"1473","role":"Musique et habillage sonore"},{"user_id":"1429","role":"Voix off"},{"user_id":"1303,1361,1380","role":"Sous-titrage"},{"user_id":"1363","role":"Illustration"}] [[]] https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/01/tu-etais-ou-le-14janvier-ep1-ben-ali-hrab.mp3 https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-1-ben-ali-hrab-srt-ar.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-1-ben-ali-hrab-srt-fr.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-1-ben-ali-hrab-srt-en.srt
Une création de
Inkyfada Podcast
Réalisation, montage et mixage
Monia Ben Hamadi, Bochra Triki, Hazar Abidi, Yassine Kawana
Enregistrements
Yassine Kawana
Musique et habillage sonore
Oussema Gaidi
Voix off
Bochra Triki
Sous-titrage
Monia Ben Hamadi, Haïfa Mzalouat, Aymen Touihri
Illustration
Marwen Ben Mustapha

14 janvier 2011. L’UGTT appelle à la grève générale et à la manifestation au centre-ville de Tunis pour protester contre la dictature de Ben Ali. Comme des milliers de Tunisien·nes, Imed s’y rend. Sur place, il retrouve Zein, son ami de longue date. Au début, l’ambiance est festive sur l’avenue Habib Bourguiba et les deux amis ont soif. En cherchant de l’eau, ils décident finalement d’aller prendre un verre dans un bar, rue de Marseille.

À leur sortie, ils se retrouvent face à un paysage apocalyptique. Les premiers gaz lacrymogènes sont lancés par les policiers, la foule panique et se disperse. Malgré les barrages, Imed et Zein décident de se réfugier chez le second qui habite au-dessus de l’Univers, un bar mythique de l’avenue Habib Bourguiba.

À 17h, un couvre-feu est imposé laissant les rues vides. À la télévision, les médias annoncent la fuite de Ben Ali vers une destination encore inconnue. À la nuit tombée, Imed entend un homme crier dans la rue. “Ben Ali Hrab”, “Ben Ali s’est enfui”. Sa voix déchire le silence de l’Avenue.

Cet homme, c’est Abdennaceur Laouini, avocat connu du milieu militant. Par ce geste, il défie les interdits et sort exprimer sa joie après la fuite du dictateur. Imed le rejoint et décide de le filmer avec son téléphone, pendant quelques minutes sa main se fige et il observe la scène avec stupeur et admiration. Une scène paradoxale selon Imed puisqu’elle contraste avec la crainte ressentie à ce moment-là, accentuée par l’imposition d’un couvre-feu.

Aux fenêtres donnant sur l’Avenue, de nombreuses personnes assistent à la scène, partagées entre l’enthousiasme et l’inquiétude, sans oser sortir. Imed et ses ami·es se retrouvent donc seul·es.

Le lendemain matin, Imed retourne chez lui et décide de partager sa vidéo. Il ne s’attendait pas à ce que, en l’espace de quelques heures, elle soit visionnée des milliers de fois, avant de faire le tour du monde et d’être reprise par plusieurs médias.

Cette vidéo a permis d’immortaliser un moment clé de la révolution tunisienne, devenue un des symboles de cette journée historique.

Tu étais où le 14 janvier ?

En préparation des dix ans de la révolution, Inkyfada revient sur les événements du 14 janvier 2011 à Tunis, à travers des récits personnels d’individus qui y étaient, en proposant une documentation alternative de l’Histoire contemporaine.

Les derniers épisodes

Sur les traces de Lina

"Sur les traces de Lina" raconte à travers le parcours de Lina Ben Mhenni, des fragments de l’Histoire contemporaine de la Tunisie. Sadek Ben Mhenni, Hana Trabelsi, Faten Abdelkefi et Haythem El Mekki se souviennent et témoignent. Ils et elles racontent son militantisme, sa lutte contre la maladie et les traces qu'elle a laissé dans leur mémoire après son décès. Une sélection de ses textes sont lus par Henda Chennaoui et Mariem Mechti.

Une balle en plein cœur

Dans les épisodes précédents, l’arrivée du cortège funèbre de Helmi sur l’avenue Habib Bourguiba revient souvent. 10 ans après, les circonstances de sa mort et de l’arrivée du cortège devant le ministère de l’Intérieur restent floues. Les témoignages de ses proches, entrecoupés d’extraits des récits précédents, permettent de reconstituer une partie de l’histoire. Celle d’un jeune homme et d’un dictateur aux destins liés.

Regard d'enfant

14 janvier 2011. À l’âge de 12 ans, Saïf est tiraillé entre sa mère et sa grand-mère. L’une est féministe et hostile au régime, alors que l’autre préfère son maintien. Le jour de la fuite de Ben Ali, il* accompagne sa mère - malgré lui - sur l’Avenue. Jusqu’au lendemain matin, il y vivra une expérience qui le marquera à vie.

À PROPOS

inkyfada podcast est la première plateforme entièrement dédiée aux podcasts natifs en Tunisie. Elle a été réalisée par le média inkyfada, avec le support d’inkyLab, son laboratoire de recherche et développement.
Avec l’explosion des podcasts - créations sonores à la demande - à travers le monde, inkyfada s’est lancée dans l’aventure depuis 2017, lorsque l’équipe a réalisé le premier documentaire sonore en Tunisie, en plongeant au coeur de la lutte d’El Kamour, en plein désert.
Depuis, inkyfada podcast réalise de nombreux documentaires, enquêtes, séries de podcasts, articles audios mis en musique et d’autres récits sur des sujets qui soulèvent des problématiques contemporaines, pour une plus grande immersion et une expérience différente.
Tout en proposant des contenus originaux qui diffèrent de par le médium - exclusivement audios - l’équipe d’inkyfada podcast véhicule les valeurs et principes généraux d’inkyfada.com. Elle défend une production engagée, rigoureuse, esthétique et de qualité.
En plus de l’équipe permanente, inkyfada podcast collabore étroitement avec des journalistes, artistes, illustrateur·trices, musicien·nes et autres créateur·trices de contenus, afin de diversifier son offre mais aussi de soutenir la création artistique.
Ces podcasts se différencient des contenus radiophoniques traditionnels par le travail de réalisation et de montage, qui se rapproche plus des techniques cinématographiques, en plus d’être destinés au web, téléchargeables et accessibles à la demande.
Les créations d’inkyfada podcast ont aussi l’originalité de proposer le sous-titrage en français, arabe et anglais de ses contenus audios, qui sont majoritairement en tunisien ou dans la langue privilégiée par les intervenant·es.

En savoir plus