00:00
00:00
00:00
00:00

Cheval de Troie

14 janvier 2011. Haikel Hazgui - ou "Nash", comme l'appellent ses ami·es - fuit l'autorité familiale pour affronter celle du régime de Ben Ali. Entre Jebeniana, sa ville natale, et Tunis, il suit les mouvements de révolte de près. Dans cet épisode, Nash raconte les "batailles oubliées", comme celle de Jean Jaurès, à quelques mètres de l'avenue Habib Bourguiba. 
14 Août 2020
series [{"role":"R\u00e9alisation","user_id":"1429,1473"},{"role":"Accompagnement \u00e9ditorial ","user_id":"1303"},{"role":"Enregistrement ","user_id":"1425"},{"user_id":"1473","role":"Montage, habillage sonore et mixage"},{"user_id":"1429","role":"Voix off"},{"user_id":"1496,1495","role":"Sous-titrage"},{"user_id":"1363","role":"Illustration"}] https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/08/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-8-cheval-de-troie.mp3 https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/10/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-8-cheval-de-troie-AR.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-8-cheval-de-troie-fr.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/tu-etais-ou-le-14-janvier-ep-8-cheval-de-troie-en-2.srt
Une création de
Inkyfada Podcast
Réalisation
Bochra Triki, Oussema Gaidi
Accompagnement éditorial
Monia Ben Hamadi
Enregistrement
Hazar Abidi
Montage, habillage sonore et mixage
Oussema Gaidi
Voix off
Bochra Triki
Sous-titrage
ons othmani, Brahim Mzoughi
Illustration
Marwen Ben Mustapha

Le 14 janvier 2011, Haikel Hazgui - ou “Nash”, comme l’appellent ses ami·es - est interdit de sortie par son oncle qui, inquiet, ne veut pas que son neveu aille au centre-ville.

Nash fait mine de céder, puis s’échappe par la fenêtre pour rejoindre les manifestations. Une fois dehors, avec une amie, il et elle rejoignent les milliers de manifestant·es, venu·es ce jour-là exprimer leur opposition contre le pouvoir en place.

Sur place, près du ministère de l’Intérieur, il croise des visages familiers comme celui de Lina Ben Mhenni. La première partie de la manifestation se déroule tranquillement, le jeune étudiant discute et scande des slogans avec les autres manifestant·es : “Dégage”, “À bas le RCD, à bas le bourreau du peuple”. Il est marqué par l’image de l’homme qui libère un oiseau de sa cage. 

Puis, la foule se disperse rapidement à cause des jets de gaz lacrymogène. Haikel se retrouve alors seul et cherche à fuir les violences policières.

Il raconte les "batailles oubliées", comme celle de Jean Jaurès, à quelques mètres de l'avenue Habib Bourguiba. Il assiste alors à des scènes surréalistes : un manifestant prend possession d’un bus de police vide pour en faire un barrage et protéger les manifestant·es des forces de l’ordre. L’avenue Jean Jaurès devient une “zone libre”.

Sur le chemin du retour à Mégrine, Nash apprend la fuite du président sur la chaîne Al-Jazeera. C’est l’euphorie totale. 

Il raconte aussi les jours suivants dans sa ville natale, à Jebeniana, où il assiste à une expérience inédite d'autogestion et de démocratie participative, venue combler le vide politique après la chute du pouvoir.

Tu étais où le 14 janvier ?

En préparation des dix ans de la révolution, Inkyfada revient sur les événements du 14 janvier 2011 à Tunis, à travers des récits personnels d’individus qui y étaient, en proposant une documentation alternative de l’Histoire contemporaine.

Les derniers épisodes

Sur les traces de Lina

"Sur les traces de Lina" raconte à travers le parcours de Lina Ben Mhenni, des fragments de l’Histoire contemporaine de la Tunisie. Sadek Ben Mhenni, Hana Trabelsi, Faten Abdelkefi et Haythem El Mekki se souviennent et témoignent. Ils et elles racontent son militantisme, sa lutte contre la maladie et les traces qu'elle a laissé dans leur mémoire après son décès. Une sélection de ses textes sont lus par Henda Chennaoui et Mariem Mechti.

Une balle en plein cœur

Dans les épisodes précédents, l’arrivée du cortège funèbre de Helmi sur l’avenue Habib Bourguiba revient souvent. 10 ans après, les circonstances de sa mort et de l’arrivée du cortège devant le ministère de l’Intérieur restent floues. Les témoignages de ses proches, entrecoupés d’extraits des récits précédents, permettent de reconstituer une partie de l’histoire. Celle d’un jeune homme et d’un dictateur aux destins liés.

Regard d'enfant

14 janvier 2011. À l’âge de 12 ans, Saïf est tiraillé entre sa mère et sa grand-mère. L’une est féministe et hostile au régime, alors que l’autre préfère son maintien. Le jour de la fuite de Ben Ali, il* accompagne sa mère - malgré lui - sur l’Avenue. Jusqu’au lendemain matin, il y vivra une expérience qui le marquera à vie.

À PROPOS

inkyfada podcast est la première plateforme entièrement dédiée aux podcasts natifs en Tunisie. Elle a été réalisée par le média inkyfada, avec le support d’inkyLab, son laboratoire de recherche et développement.
Avec l’explosion des podcasts - créations sonores à la demande - à travers le monde, inkyfada s’est lancée dans l’aventure depuis 2017, lorsque l’équipe a réalisé le premier documentaire sonore en Tunisie, en plongeant au coeur de la lutte d’El Kamour, en plein désert.
Depuis, inkyfada podcast réalise de nombreux documentaires, enquêtes, séries de podcasts, articles audios mis en musique et d’autres récits sur des sujets qui soulèvent des problématiques contemporaines, pour une plus grande immersion et une expérience différente.
Tout en proposant des contenus originaux qui diffèrent de par le médium - exclusivement audios - l’équipe d’inkyfada podcast véhicule les valeurs et principes généraux d’inkyfada.com. Elle défend une production engagée, rigoureuse, esthétique et de qualité.
En plus de l’équipe permanente, inkyfada podcast collabore étroitement avec des journalistes, artistes, illustrateur·trices, musicien·nes et autres créateur·trices de contenus, afin de diversifier son offre mais aussi de soutenir la création artistique.
Ces podcasts se différencient des contenus radiophoniques traditionnels par le travail de réalisation et de montage, qui se rapproche plus des techniques cinématographiques, en plus d’être destinés au web, téléchargeables et accessibles à la demande.
Les créations d’inkyfada podcast ont aussi l’originalité de proposer le sous-titrage en français, arabe et anglais de ses contenus audios, qui sont majoritairement en tunisien ou dans la langue privilégiée par les intervenant·es.

En savoir plus