00:00
00:00
00:00
00:00

Souad, victime et coupable

“Je n'avais aucune intention de tuer mon mari, je voulais seulement protéger ma fille”. En 2019, Souad est condamnée à perpétuité pour avoir assassiné son époux. Ce dernier la violentait depuis des années, elle et leurs quatre enfants. La légitime défense n’a pas été retenue. À travers une lettre de Souad, écrite depuis la prison et le témoignage de ses enfants, nous allons vous raconter son histoire. 
14 Février 2022
series [{"user_id":"1473","role":"Montage, habillage sonore et musique"},{"user_id":"1540","role":"Accompagnement \u00e9ditorial"},{"user_id":"1487","role":"Illustration"},{"user_id":"1501","role":"Traduction"}] https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2022/02/Podcast-Femmes-en-Sursis-EP3.mp3 https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2022/02/Femmes-en-sursis-EP3-ar.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2022/05/Femmes-en-sursis-EP3-fr.srt Femmes en Sursis, de l’emprise au féminicide | Épisode 3 : Souad, victime et coupable - نسا في "سرسي"، من السطوة إلى قتل النساء | الحلقة 3 : قضت المحكمة … على الضحية Épisode 3 : Souad, victime et coupable - الحلقة 3 : قضت المحكمة … على الضحية “Je n'avais aucune intention de tuer mon mari, je voulais seulement protéger ma fille”. En 2019, Souad est condamnée à perpétuité pour avoir assassiné son époux. Ce dernier la violentait depuis des années, elle et leurs quatre enfants. La légitime défense n’a pas été retenue. À travers une lettre de Souad, écrite depuis la prison et le témoignage de ses enfants, nous allons vous raconter son histoire.
"لم تكن لدي نية لقتل زوجي، أردت فقط حماية ابنتي". في عام 2019، حُكم على سعاد بالسجن المؤبّد من أجل قتل زوجها الذي دأب على الاعتداء عليها وعلى أطفالهما الأربعة طيلة سنوات، ورفضت المحكمة في إطار القضية حجة الدفاع الشرعي عن النفس. تروي هذه الحلقة قصتها على لسان أطفالها ومن خلال مقتطفات من رسالة كتبتها سعاد في غياهب السجن.
1
Une création de
Noujoud Rejbi
Montage, habillage sonore et musique
Oussema Gaidi
Accompagnement éditorial
Rym Amami
Illustration
Tayma Ben Ahmed
Traduction
Linda Kaboudi

Dans cet épisode, nous découvrons la vie de Souad, racontée par ses enfants et par elle-même. Sondes Garbouj, psychologue et Adnen Labidi, avocat, analysent l'histoire de cette victime de violences conjugales, qui a fini par tuer son mari.

D’après Sondes Garbouj qui s’appuie sur des chiffres français et canadiens, “ la moitié des femmes qui sont autrices d’homicide conjugal sont victimes de violences conjugales”. Pendant des années, Souad a été violentée physiquement, sexuellement, verbalement et économiquement par son mari. C’est également le cas de leurs quatre enfants. Son fils aîné a perdu l’usage de son oreille gauche après que son père l’ait violemment frappé à la tête lorsqu’il était enfant. 

Souad a tenté à plusieurs reprises de porter plainte et d’entamer une procédure de divorce. D’un côté, les agent·es de police n’ont pas pris en compte ses plaintes et de l’autre, sa famille ne l’a pas soutenue lorsqu’elle a voulu divorcer et partir. 

Je sais que ma mère est une victime. Elle est victime d’injustices alors qu’elle voulait seulement se défendre et défendre ses enfants.” Souad a été condamnée à une peine de prison à perpétuité en première et en seconde instance.

*La voix et les prénoms des enfants ont été modifiés par souci d’anonymat.

Recevez le meilleur d'inkyfada Podcast dans votre boîte mail.

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez notre sélection de podcasts pour ne rien manquer des nouvelles productions !

Désabonnez-vous à tout moment

Femmes en Sursis, de l’emprise au féminicide

Cette série raconte l’histoire de femmes victimes de violences conjugales qui, pour certaines, ont causé leur mort. C’est le cas de Refka Cherni, tuée par son mari en mai 2021 au Kef. Dans ce podcast, des proches de femmes victimes de féminicide ainsi que des femmes victimes de violences témoignent afin de remettre ces drames au cœur du débat public.

Les derniers épisodes

Traitement médiatique : la double peine des femmes victimes de violences

"Étouffons l’affaire et marions-la à son violeur” s’exclame Ala Chebbi, présentateur du talk-show Andi Mankolek. Il parle d’une mineure violée par trois membres de sa famille et tombée enceinte. Ces propos légitimant les violences faites aux femmes sont monnaie courante dans plusieurs émissions tunisiennes. Un traitement aux conséquences dramatiques sur les victimes et leurs proches.

La survivante

“Ça y est, je ne pouvais plus vivre avec lui. Je me disais que s'il se comportait ainsi avec moi maintenant, demain il pourrait me tuer à coup sûr”, Amira a été victime de violences conjugales pendant 16 ans. Aujourd’hui, elle a fui avec ses enfants et a décidé de nous raconter son histoire.

#Her Name is ...

“Son mari ne lui a laissé aucune chance de survivre”. Le 9 mai 2021, le mari de Refka Cherni, agent de la garde nationale, a tiré cinq fois avec son arme de service sur son épouse. La jeune femme avait porté plainte contre lui pour violences 48h avant.

À PROPOS

inkyfada podcast est la première plateforme entièrement dédiée aux podcasts natifs en Tunisie. Elle a été réalisée par le média inkyfada, avec le support d’inkyLab, son laboratoire de recherche et développement.
Avec l’explosion des podcasts - créations sonores à la demande - à travers le monde, inkyfada s’est lancée dans l’aventure depuis 2017, lorsque l’équipe a réalisé le premier documentaire sonore en Tunisie, en plongeant au coeur de la lutte d’El Kamour, en plein désert.
Depuis, inkyfada podcast réalise de nombreux documentaires, enquêtes, séries de podcasts, articles audios mis en musique et d’autres récits sur des sujets qui soulèvent des problématiques contemporaines, pour une plus grande immersion et une expérience différente.
Tout en proposant des contenus originaux qui diffèrent de par le médium - exclusivement audios - l’équipe d’inkyfada podcast véhicule les valeurs et principes généraux d’inkyfada.com. Elle défend une production engagée, rigoureuse, esthétique et de qualité.
En plus de l’équipe permanente, inkyfada podcast collabore étroitement avec des journalistes, artistes, illustrateur·trices, musicien·nes et autres créateur·trices de contenus, afin de diversifier son offre mais aussi de soutenir la création artistique.
Ces podcasts se différencient des contenus radiophoniques traditionnels par le travail de réalisation et de montage, qui se rapproche plus des techniques cinématographiques, en plus d’être destinés au web, téléchargeables et accessibles à la demande.
Les créations d’inkyfada podcast ont aussi l’originalité de proposer le sous-titrage en français, arabe et anglais de ses contenus audios, qui sont majoritairement en tunisien ou dans la langue privilégiée par les intervenant·es.

En savoir plus