00:00
00:00
00:00
00:00

Vendeuses ivoiriennes à Tunis, confinées dans la précarité

Dans la banlieue nord de Tunis, un petit groupe de femmes ivoiriennes, s’est installé dans un marché géré par des hommes tunisiens. Avec le temps, en vendant des produits de leur pays d'origine, ces femmes sont devenues un point d'ancrage pour la communauté subsaharienne, grandissante dans le quartier. Avec la fermeture du marché pendant l’épidémie du Covid-19, ces vendeuses ont été plongées dans la précarité.
25 Septembre 2020
inkystories [{"user_id":"1410","role":"Article et voix"},{"user_id":"1429","role":"Enregistrement"},{"user_id":"1472","role":"Montage et mixage"},{"role":"Musique","user_id":"1517"},{"user_id":"1363","role":"Illustration"}] https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/09/inkystories-confined-to-precarity.mp3 https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2021/02/inkystories-Confined-to-precarity-ar.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/09/inkystories-confined-to-precarity-fr.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2021/02/inkystories-Confined-to-precarity-en.srt
Une création de
Inkyfada Podcast
Article et voix
Yasmin Houamed
Enregistrement
Bochra Triki
Montage et mixage
Yassine Kawana
Musique
Omar Aloulou
Illustration
Marwen Ben Mustapha

[Cet article est lu en anglais, dans sa version originale.]

Le marché du dimanche de Bousalsla se tient toujours de la même manière. Plusieurs générations de vendeurs enveloppent le parking de leur chant semblant ne jamais prendre fin :  "Allons-y mesdames ! Que Dieu bénisse mes premiers clients !" Une nuée d'acheteur·ses déterminé·es exécutent une danse frénétique pour dénicher les vêtements et légumes les moins chers dans la premier partie du marché. D'autres se rendent dans la section supérieure pour avoir accès aux fripes haut de gamme. Les lumières virent du bleu au rouge lorsque les rayons du soleil traversent les bâches en plastique du marché éphémère.

Au cours des dernières années, le marché a subi une transformation si discrète que personne dans le quartier n'est capable de situer précisément quand cela s’est produit. Entre 2012 et 2016, plusieurs femmes, principalement originaires de Côte d’Ivoire, ont intégré le groupe de vendeur·ses.

Chaque dimanche, sur le passage qui sépare la partie haute et basse du marché, ces femmes recouvrent le sol avec des étoles de tissu sur lesquelles elles vendent des paquets d'épices, de pâtes, d'herbes médicinales... Ces marchandises emballées à la main proviennent d’endroits qu'elles appelaient auparavant  "chez elles". 

Depuis que des mesures contre l'épidémie du Covid-19 ont été prises en mars, le marché de Bousalsla a fermé. Seules quelques mauvaises herbes ont poussé là où les tentes et les kiosques se dressaient autrefois. Ces femmes, comme de nombreux·ses autres Subsaharien·nes sans-papiers, ont été livrées à elles-mêmes, sans aucune source de revenus, sécurité sociale, ou protections légales. Trois vendeuses ivoiriennes et deux de leurs client·es se sont confié·es sur ce que le marché représentait pour elles et eux et comment le confinement a affecté leur vie et leurs projets d'avenir.  

À PROPOS

inkyfada podcast est la première plateforme entièrement dédiée aux podcasts natifs en Tunisie. Elle a été réalisée par le média inkyfada, avec le support d’inkyLab, son laboratoire de recherche et développement.
Avec l’explosion des podcasts - créations sonores à la demande - à travers le monde, inkyfada s’est lancée dans l’aventure depuis 2017, lorsque l’équipe a réalisé le premier documentaire sonore en Tunisie, en plongeant au coeur de la lutte d’El Kamour, en plein désert.
Depuis, inkyfada podcast réalise de nombreux documentaires, enquêtes, séries de podcasts, articles audios mis en musique et d’autres récits sur des sujets qui soulèvent des problématiques contemporaines, pour une plus grande immersion et une expérience différente.
Tout en proposant des contenus originaux qui diffèrent de par le médium - exclusivement audios - l’équipe d’inkyfada podcast véhicule les valeurs et principes généraux d’inkyfada.com. Elle défend une production engagée, rigoureuse, esthétique et de qualité.
En plus de l’équipe permanente, inkyfada podcast collabore étroitement avec des journalistes, artistes, illustrateur·trices, musicien·nes et autres créateur·trices de contenus, afin de diversifier son offre mais aussi de soutenir la création artistique.
Ces podcasts se différencient des contenus radiophoniques traditionnels par le travail de réalisation et de montage, qui se rapproche plus des techniques cinématographiques, en plus d’être destinés au web, téléchargeables et accessibles à la demande.
Les créations d’inkyfada podcast ont aussi l’originalité de proposer le sous-titrage en français, arabe et anglais de ses contenus audios, qui sont majoritairement en tunisien ou dans la langue privilégiée par les intervenant·es.

En savoir plus