00:00
00:00
00:00
00:00

Chroniques d'une opération d'espionnage russe en Tunisie

Quatre employé·es de municipalités différentes, qui ne se connaissent pas, ont été condamné·es à des peines de prison ferme allant de 8 à 15 ans. Ils et elle ne s’imaginaient pas que leur vie allait basculer au moment où leurs chemins ont croisé celui de Mikhaïl Salikov et Kyamran Rasim Ogly Ragimov - dit Karim -, diplomates et espions russes. Enquête sonore.
06 Février 2020
inkystories [{"role":"Traduction et voix","user_id":"1518"},{"user_id":"1303","role":"Article et r\u00e9alisation"},{"user_id":"1429","role":"Conseil \u00e9ditorial"},{"user_id":"1472","role":"Montage et mixage"},{"user_id":"1517","role":"Musique"},{"user_id":"1363","role":"Illustration"}] https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/inkystories-espionnage-russe-tunisie.mp3 https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/inkystories-espionnage-russe-tunisie-ar.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/12/inkystories-espionnage-russe-tunisie-fr.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2021/02/inkystories-espionnage-russe-tunisie-en.srt
Une création de
Inkyfada Podcast
Traduction et voix
Majd Mastoura
Article et réalisation
Monia Ben Hamadi
Conseil éditorial
Bochra Triki
Montage et mixage
Yassine Kawana
Musique
Omar Aloulou
Illustration
Marwen Ben Mustapha

 [Cet article a été traduit et lu en tunisien]  

Entre 2010 à 2015, deux espions russes ont réussi à obtenir un nombre incalculable d’informations et de documents officiels vierges ou relatifs à des personnes tierces, grâce à la collaboration de fonctionnaires tunisien·nes.

Pour parvenir à leurs fins, Mikhaïl et Karim nouent des relations personnelles avec leurs proies, de manière plus ou moins continue. Entre un café dans un hôtel de Bizerte ou un dîner à La Marsa, ils s’informent sur les procédures administratives, demandent des documents spécifiques, recherchent des personnes en particulier.

Registres d'état civil, livrets de famille vierges, actes de mariage, etc., les deux hommes arrivent ainsi à obtenir de nombreux documents. Ils obtiennent même l'extrait de naissance d'une certaine Meriem Ben Idriss, née en 1986. Sauf que cette femme n'a jamais existé. Il s’agissait d”une “légende” civile, probablement créée pour servir d’identité factice à une “espionne clandestine”, une technique d’espionnage dont les services de renseignements russes sont particulièrement friands.

L'opération prend fin avant que Mikhaïl Salikov et Kyamran Rasim Ogly Ragimov - dit Karim n'arrivent à leur fin. Les deux quittent rapidement le pays. Après la découverte de ce réseau, une enquête est ouverte et la plupart de ces fonctionnaires tunisien·nes sont condamné·es à plusieurs années de prison. Les autorités tunisiennes et russes n'ont donné aucune information sur comment ce réseau à été découvert. Au bureau des légendes, le secret est bien gardé.

À PROPOS

inkyfada podcast est la première plateforme entièrement dédiée aux podcasts natifs en Tunisie. Elle a été réalisée par le média inkyfada, avec le support d’inkyLab, son laboratoire de recherche et développement.
Avec l’explosion des podcasts - créations sonores à la demande - à travers le monde, inkyfada s’est lancée dans l’aventure depuis 2017, lorsque l’équipe a réalisé le premier documentaire sonore en Tunisie, en plongeant au coeur de la lutte d’El Kamour, en plein désert.
Depuis, inkyfada podcast réalise de nombreux documentaires, enquêtes, séries de podcasts, articles audios mis en musique et d’autres récits sur des sujets qui soulèvent des problématiques contemporaines, pour une plus grande immersion et une expérience différente.
Tout en proposant des contenus originaux qui diffèrent de par le médium - exclusivement audios - l’équipe d’inkyfada podcast véhicule les valeurs et principes généraux d’inkyfada.com. Elle défend une production engagée, rigoureuse, esthétique et de qualité.
En plus de l’équipe permanente, inkyfada podcast collabore étroitement avec des journalistes, artistes, illustrateur·trices, musicien·nes et autres créateur·trices de contenus, afin de diversifier son offre mais aussi de soutenir la création artistique.
Ces podcasts se différencient des contenus radiophoniques traditionnels par le travail de réalisation et de montage, qui se rapproche plus des techniques cinématographiques, en plus d’être destinés au web, téléchargeables et accessibles à la demande.
Les créations d’inkyfada podcast ont aussi l’originalité de proposer le sous-titrage en français, arabe et anglais de ses contenus audios, qui sont majoritairement en tunisien ou dans la langue privilégiée par les intervenant·es.

En savoir plus