00:00
00:00
00:00
00:00

#Enazeda

Ena Zeda, au-delà des témoignages, un acte politique

Un député qui se masturbe devant un lycée, ses photos partagées massivement sur les réseaux sociaux et le #MeToo tunisien est né. Avec #EnaZeda, la parole se libère et les marqueurs se déplacent, remettant en cause certaines normes patriarcales maintenues par la loi du silence ou l’oppression des familles. Avec ce documentaire sonore, inkyfada propose une lecture politique et engagée du mouvement - à travers des rencontres, des discussions et des questionnements -, entrecoupée de témoignages lus ou racontés.
09 Décembre 2020
docusonores https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2019/12/ena-zeda-podcast-1-inkyfada.mp3 https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2019/12/enazeda-VAR.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2019/12/enazeda-VF.srt https://inkyfada.com/wp-content/uploads/2020/05/enazeda-EN.srt
Une création de
La rédaction

“#EnaZeda, au-delà des témoignages, un acte politique” est un documentaire sonore produit par inkyfada. Deuxième documentaire réalisé après “El Kamour, un sit-in dans le désert” il suit de près le mouvement spontané de libération de la parole contre les harcèlements et abus sexuels “Ena Zeda”.

Octobre 2019, les photos d’un député qui se masturbe dans sa voiture, tout en suivant une fille devant son lycée on fait scandale sur les réseaux. Plusieurs femmes en Tunisie ont décidé de ne plus se taire sur le harcèlement et les abus sexuels qu’elles vivent, tentant ainsi de fracturer le mur du silence. 

Le mouvement #EnaZeda est né et les langues ont commencé à se délier. Petit à petit, les témoignages sur les réseaux ont commencé à se multiplier, arrivant à des centaines par jour, qui ne traitaient plus seulement des harcèlement sexuels vécus dans l’espace public, mais aussi et surtout dans les sphères privées : au travail, à l’école et surtout, au sein d’une même famille.

Pour la première fois, les voix des femmes se sont emparées de l’espace public virtuel pour briser l’un des tabous les plus pesant de nos sociétés: les abus sexuels commis par les proches et l’injonction sociale au silence pour les victimes. 

L’équipe d’inkyfada a suivi de près la genèse de ce mouvement, son essor et sa transformation.

Afin de réaliser ce documentaire sonore, une trentaine de femmes* et quelques hommes se sont réuni.e.s dans les locaux d’inkyfada pour se livrer à une discussion participative sur le mouvement. Certaines d’entre elles faisaient partie de l’organisation du mouvement, en tant que modératrices des groupes ou membres d’associations qui soutenaient la victime du député, d’autres avaient témoigné d’abus qu’elles ont vécu, d’autres étaient là par envie et besoin d’assister à une discussion féministe dans un espace safe.

Ce documentaire se base sur cette rencontre, qui traite de la naissance, des idées et principes du mouvement, ainsi que les espoirs et questionnements pour la suite. Il se base aussi sur différents témoignages, certains anonymes, d’autres moins, ainsi que des témoignages existant sur les pages et groupes d’EnaZeda, lus par l’équipe d’inkyfada. Ce documentaire se base aussi sur des discussions au sein de la rédaction sur le sujet. D’ailleurs, pour la première fois, le média se positionne tout autant en tant que transmetteur d’une parole qu’en tant qu’acteur. 

Profondément engagée dans les luttes féministes, l’équipe d’Inkyfada s’est aussi prêtée au jeu, par les témoignages, analyses, positionnements ou doutes de ses membres.

A PROPOS

Fondé en 2014 par une équipe de journalistes, développeur·ses et graphistes, Inkyfada est un média indépendant à but non lucratif basé à Tunis. Il s’inscrit au service de l’intérêt public et collectif.
Inkyfada se donne pour objectif de révéler, donner à voir et rendre accessible ce qui est caché, participant à une meilleure compréhension du monde grâce à l’investigation, au datajournalisme et à la réalisation de reportages au long cours, de portraits, d’articles explicatifs et de contextualisation.
Inkyfada assume pleinement son rôle de contre-pouvoir, avec un réel impact sur le débat public, luttant contre l’impunité et l’opacité des pouvoirs en place et contre toute forme d’injustices qui en découlent.
Engagée, l’équipe d’Inkyfada défend un journalisme de qualité, face à un flot d’informations toujours en expansion où la contextualisation fait défaut. Au sein d’une rédaction où les journalistes collaborent étroitement avec les développeur·ses et les graphistes, elle s’inscrit dans un ensemble plus large de médias alternatifs, innovants et résolument tournés vers l’avenir. Elle donnera régulièrement à ses lecteur·trices une idée de ce qui se fait de mieux en matière de narration journalistique, d’expérience visuelle ou de développement de nouveaux outils.
La rédaction intègre également une réflexion sur le langage, adoptant pour la première fois en Tunisie une grammaire sensible au genre dans sa version française - dans un premier temps -, car l’accès à l’information passe aussi par un langage inclusif, compréhensible et porteur de sens.
Que ce soit par le traitement de milliers de données ou à travers une histoire individuelle, la révélation d’un scandale ou l’explication d’un sujet complexe, Inkyfada se donne les moyens d’utiliser tous les médiums, outils et technologies à sa disposition pour transmettre l’information, la rendre accessible, compréhensible et humaine.

En savoir plus

S'ABONNER

Nos podcast sont disponibles aussi sur:

NEWSLETTER

Abonnez vous et recever nos podcast dans votre boite mail

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'inkyfada. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter