2015: Inkyfada fait sa rétrospective

Cinq ans après le départ de Zine El Abidine Ben Ali, les Tunisiens évoluent dans un contexte national et régional complexe. Attaques terroristes, réactions sécuritaires, dérives liberticides et luttes contre certaines formes de discriminations légales et sociétales ont ponctué l’année … Suite

17/01/2016
Cinq ans après le départ de Zine El Abidine Ben Ali, les Tunisiens évoluent dans un contexte national et régional complexe. Attaques terroristes, réactions sécuritaires, dérives liberticides et luttes contre certaines formes de discriminations légales et sociétales ont ponctué l’année 2015. Les scandales financiers, les déplacements de population, l’instabilité de la région et les coopérations sécuritaires au niveau international ont également un impact direct sur la Tunisie.
Enquêtes, reportages, portraits, analyses ou témoignages, Inkyfada propose un contenu riche et varié afin de donner des clés de compréhension et de réflexion sur la société.

Le droit à l’information

En collaboration avec des journalistes du monde entier dans le cadre de scandales financiers de grande ampleur ou pour tenter d’expliquer pourquoi un avion américain a été repéré survolant le territoire, les enquêtes d’Inkyfada participent à promouvoir le droit à l’information en Tunisie.
En février, le scandale de l’affaire HSBC Private Bank Suisse, touche aussi la Tunisie. Une liste de 256 clients a pu être établie. Parmi eux, les noms de membres du clan Ben Ali- Trabelsi et d’hommes d’affaires importants apparaissent. Petite sélection des noms tunisiens du Swiss Leaks.
En mars, un avion américain repéré survolant le territoire tunisien par un site d’amateurs d’aviation a enflammé la toile tunisienne au lendemain de l’attaque de Bardo. Opération d’espionnage clandestine ou coopération militaire avec les États-Unis?

Lutte contre le terrorisme, la sécurité à tout prix?

Trois attentats importants ont émaillé l’année 2015 en Tunisie. Les attaques du musée du Bardo en mars puis d’un hôtel près de Sousse en juin ont confirmé une évolution sensible de la stratégie terroriste en Tunisie. Les mesures sécuritaires engagées pour faire face à cette menace ont été accompagnées de nombreuses dérives liberticides et d’atteintes aux droits humains.
Analyse de l’évolution de la stratégie terroriste en Tunisie, depuis le 14 janvier 2011.
Sur les traces de l’attentat de Sousse, comment un jeune comme les autres est devenu un terroriste ? Retour sur les lieux de l’attentat et à Gaafour, ville d’origine de Seifeddine Rezgui
Alors que l’état d’urgence a été de nouveau instauré en Tunisie, les atteintes aux droits se multiplient, au nom de la lutte antiterroriste.

Justice, une transition difficile

Ces dérives révèlent les difficultés de la transition démocratique tunisienne depuis cinq ans et la nécessité d’une réforme de la Justice pour passer d’un système arbitraire et autoritaire à un Etat de droit. Entre l’impunité dont bénéficient souvent les forces de sécurité et une justice transitionnelle qui peine à se mettre en place, les défis sont nombreux.
La torture est toujours une pratique courante dans les prisons et les lieux de garde à vue en Tunisie. La culture de l’impunité laisse le terrain ouvert aux mêmes pratiques et aux mêmes méthodes.
L’Instance Vérité et Dignité a pris ses fonctions depuis presque un an. Entre les dossiers de plaintes qui s’empilent et le contexte politique différent, l’instance arrivera-t-elle à mener à bien sa tâche.
En attendant laréalisation de ces réformes, le cinéma s’invite dans les prisons pour une évasion, le temps d’une projection:
Lors des dernières Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), quatre prisons tunisiennes ont ouvert leurs portes pour accueillir des projections de films de la sélection officielle. Retour en images sur une première.

Des loi répressives

Parmi ces prisonniers, nombreux sont ceux qui ont été condamnés sur la base de la “loi 52” relatives aux stupéfiants. D’autres sont incarcérés pour leurs orientations sexuelles. L’année 2015 a aussi été celle des luttes contre les lois répressives et liberticides datant de l’ancien régime et qui sont toujours appliquées, malgré l’adoption d’une nouvelle Constitution.
Le 28 décembre une manifestation avait lieu devant l’Assemblée, à l’appel du collectif des familles de détenus de la loi 52. Peu de monde était présent. Si l’accusé est condamné à un an de prison, les membres de la famille ne sont pas épargnés par l’opprobre social.
Alors que la communauté LGBT est longtemps restée discrète en Tunisie, elle prend ses quartiers dans l’espace public et se lance dans la défense de ses droits, à haute voix.

Traite des être humains et discriminations

Aux discriminations basées sur les orientations sexuelles, s’ajoutent celles dont sont victimes les femmes et les minorités (notamment religieuses). En Tunisie, l’égalité et la liberté de conscience sont encore loin d’être acquises.
Tunisien de confession juive, Yves Eliahou Kamhi, a décidé de parler de la discrimination exercée par de nombreux citoyens et par l’Etat tunisien, à l’encontre des Tunisiens de confession juive.
Sophie*, jeune fille originaire d’Afrique subsaharienne, a été victime de servitude domestique en Tunisie. Elle raconte ses six mois de calvaire.
La prostitution en Tunisie est un sujet tabou. D’autant plus lorsqu’il s’agit de prostitution clandestine. C’est pourtant un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur surtout chez les étudiantes et les jeunes filles.
Malgré les obstacles auxquels elles doivent faire face, deux sportives tunisiennes tracent leur parcours de championnes:
Elles sont toutes les deux championnes, l’une en boxe, l’autre en course d’obstacles. Les trajectoires de Wided Younsi et d’Habiba Ghribi, faites entre déboires et succès, illustrent le chemin semé d’embûches pour devenir une championne sportive en Tunisie.

La ségrégation des frontières

Ils rêvent d’un avenir meilleur de l’autre côté de la méditerranée ou fuient les violences et la guerre en Libye ou en Syrie. Ils sont Tunisiens, Libyens, Syriens, originaires d’Afrique subsahariennes ou d’ailleurs. S’ils n’ont pas choisis le lieu de leur naissance, celui-ci conditionnera généralement leur droit de circuler au-delà de certaines frontières qu’elles soient fermées pour des raisons nationalistes, économiques ou sécuritaires. Pour ces migrants ou réfugiés, le voyage est souvent périlleux, voire mortel.
Elles ont perdu leurs fils, petits-fils ou maris, alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Europe en bateau. Portrait photo de femmes dont la vie s’est suspendue.
Détenus au Centre d’accueil et d’orientation de Ouardiya pendant neuf jours, un groupe de migrants se retrouvent expulsés et abandonnés à la frontière algérienne, par les autorités tunisiennes.
Les autorités la voient comme un lieu d’insécurité, les populations comme un barrage à leurs activités. Enquête et analyse sur la frontière tuniso-libyenne.
L’année 2014 aurait connu une forte augmentation du nombre de personnes déplacées dans le monde, selon le dernier rapport du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Zoom sur la région MENA.
Au large de la Tunisie avec l’Europe pour horizon, les îles Kerkennah émergent des flots et regorgent d’histoires individuelles baignées par la mémoire collective.
Quatorze îles échouées au nord du golfe de Gabès, quinze journalistes, et une série documentaire au long cours, publiée en cinq épisodes, pour raconter l’histoire, le présent et l’avenir de ce territoire émergeant entre la Tunisie et l’Europe.
Note de l'auteur

La rédaction profite de cette rétrospective pour remercier tous ceux qui contribuent tous les jours à la création et à la publication de ce contenu et à tous ceux, de plus en plus nombreux, à nous lire et nous encourager.


Pour 2016, inkyfada se prépare à faire peau neuve, à renforcer son offre éditoriale et son contenu enrichi afin de continuer à donner des clés de compréhension et de réflexion sur la société.

ECRIT PAR
La rédaction Webzine tunisien, créé par une équipe de journalistes, développeurs et graphistes pour faire de chaque navigation une expérience narrative unique.
EN COLLABORATION
Monia Ben Hamadi - Édition
Malek Khadhraoui - Édition
Kais Zriba - Illustrations
Abir Ben Smaya - Intégration et Développement